Cool Blog

Consoles nouvelle génération : attention appareils énergivores !

Avec l’arrivée des consoles nouvelle génération, l’électronique a constitué une grosse partie des livraisons du père Noël cette année. Nos collègues américains du Natural Resources Defense Council (NRDC) en ont donc profité pour brancher leur message d’absence un peu plus tôt, envoyer leurs meilleurs voeux en avance et s’attaquer aux longues heures de test des nouveaux produits Sony et Microsoft, tout cela bien sûr au nom de la science.

Le résultat ? Alors que les deux géants de l’électronique ont travaillé pour limiter les consommations de la PS4 et de la XBox One, les factures d’énergie de ces dernières devraient être jusqu’à trois fois supérieures à leurs prédécesseures PS3 et Xbox 360.

Les deux fabricants ont produit des efforts pour réduire la consommation d’énergie lorsque les consoles ne sont pas fortement sollicitées (jeux). Ils ont entre autres choisi d’installer des alimentations performantes. La Xbox One réussit à contenir la puissance nécessaire à son utilisation à des niveaux légèrement supérieurs à ceux de la Xbox 360. Malheureusement, la connection continue au réseau, qui a constitué l’essentiel de la stratégie marketing, vient tout gâcher. Une Xbox One en veille attendant un ordre vocal d’activation ajoutera 120 kWh de consommation électrique à la facture annuelle soit environ 18 euros. Sur 8 ans (la précédente génération a été lancée fin 2005), cela représentera plus de 140 euros tout cela pour....presque rien.

Le graphique de droite illustre à quel point les modes "veille en réseau" représentent dorénavant une part importante de la consommation globale - presque le double de la génération précédente si l’on considère la Xbox 360. Selon NRDC, beaucoup d’autres produits électroniques proposent le même service de veille pour une fraction de l’énergie nécessaire à la Xbox One et la PS4.

Cette dernière est d’ailleurs plus performante que sa concurrente en mode veille avec une consommation nécessaire 2 fois inférieure. Elle est par contre plus gourmande lors de son utilisation. A cela s’ajoute le fait que les utilisateurs sont encouragés à l’utiliser comme une vulgaire télécommande en changeant les chaines via la commande vocale. Si on peut se poser des questions sur la paix des familles (qui contrôle la télévision ?), une chose est sûre : il est probable que la PS4 passe d’un objet récréatif utilisé une heure par jour à une télécommande à la mode allumée 5 heures ou plus par jour.
"Cerise sur le gateau" : le mode lecture de DVD est nettement plus énergivore que le fait d’utiliser un lecteur DVD traditionnel.

Hypothèse intéressante : NRDC précise que même si les nouvelles consoles remplacent les plus de 25 millions de consoles de génération précédente déjà vendues en Europe et même si elles améliorent leurs efficacité énergétique de 25%, cela représenterait en termes de consommation d’énergie :

La coalition Coolproducts appuie bien sûr l’appel de NRDC pour continuer ce travail sur l’efficacité énergétique : des potentiels aisément exploitables subsistent notamment dans les modes veilles et utilisation.

Un résumé de l’étude NRDC est disponible :

PDF - 928.7 ko
Conclusions de l’étude NRDC

Et pour rappel, notre dernier article sur les consoles avec un petit film de sensibilisation !



Les billets de ce blog ne représentent pas nécessairement le point de vue de toutes les associations partenaires.

 

Cool Blog

Nos derniers Tweets