Cool Blog

Doubler les économies d’énergie en optimisant écoconception

Si la route la plus rapide entre un point A et un point B est la ligne droite, difficile de ne pas perdre du temps quand votre boussole est défaillante. La coalition Coolproducts vient justement de publier un rapport décrivant comment la réglementation écoconception a perdu le nord et propose un certain nombre de solutions pour remédier au problème. En étudiant 5 produits phares où des données fiables sont disponibles (machine à laver, sèche-linge, réfrigérateur, lave-vaisselle et télévision), la conclusion est simple : si les exigences d’éconconception avaient été correctement fixées, le total d’économies d’énergie aurait pu être doublé sans surcoût pour les consommateurs.

Censés envoyer des signaux de long terme, certains textes écoconception sont déjà obsolètes à peine entrés en vigueur. Dans le climat économique actuel où le coût de l’énergie fait l’objet de débats tendus, la révision de la directive écoconception doit être l’occasion d’améliorer ce texte essentiel à la politique énergétique européenne.

Au coeur du système écoconception, une formule : l’analyse du coût en Analyse de cycle de vie (ACV) et l’atteinte de sa valeur minimale : on compare les coûts d’une amélioration d’un produit avec les économies engendrées par cette dernière tout au long de la durée d’utilisation dudit produit. Le but est bien sûr que les coûts ne dépassent les gains.

Cette méthode a des promoteurs comme des détracteurs. Sa précision et sa nature quantitative permettent de cadrer les discussions sur les exigences en matière d’écoconception et rend la prise de décision plus transparente.

Cette méthode ne convient cependant pas aux produits dont les coûts ne sont pas corrélés avec l’efficacité énergétique, ce qui est par exemple le cas du secteur de l’électronique. De plus, se focaliser uniquement sur le bénéfice de l’utilisateur peut cacher des bénéfices sociétaux plus larges comme ceux sur la santé ou sur la raréfaction des ressources naturelles. En termes de mise en oeuvre, deux problèmes majeurs pour la méthode actuelle : la prise en compte insuffisante des combinaisons d’améliorations interdépendantes et une prise de décision basée sur des données obsolètes ne prenant pas suffisamment en compte les différentes dynamiques de marché.

L’expérience des autres régions du monde nous indique que la recherche du moindre coût en ACV est trop conservative, aboutissant à des exigences non optimisées qui ne permettent pas d’exploiter pleinement le potentiel d’économies d’énergie et les bénéfices sociétaux qui y sont liés.

Notre rapport (en anglais téléchargeable en cliquant sur l’image ci-après), "Fine Tuning the Ecodesign Engine", fait plusieurs propositions pour optimiser le fonctionnement du moteur écoconception.

PDF - 3.6 Mo
Résumé de l’étude
PDF - 1.4 Mo
Rapport complet "Fine Tuning the Ecodesign Engine"


Les billets de ce blog ne représentent pas nécessairement le point de vue de toutes les associations partenaires.

 

Cool Blog

Nos derniers Tweets