Cool Blog

Eclairage : certains Etats-membres prêts à jouer avec plusieurs milliards d’euros des consommateurs

Certains gouvernements, dont celui français, pourraient bloquer 6,6 milliards d’euros d’économies d’énergie en ralentissant l’avancée fulgurante des lampes LED en Europe selon un nouveau rapport.

En effet, l’Europe a pour l’instant programmé la disparition des étals à partir de septembre 2016 des ampoules classées C ou moins. La technologie halogène est la principale concernée. L’industrie de l’éclairage avait à l’époque fortement appuyé cet accord intervenu en 2009 mais soutient maintenant que les LED ne sont pas prêtes à prendre la relève. Les experts gouvernementaux vont bientôt devoir voter sur un possible délai supplémentaire de 2 ans. Cette proposition se fonde sur des données de marché de la Commission européenne. L’Italie, l’Allemagne, l’Australie, la Pologne, la Slovaquie, la France, le Portugal et la République Tchèque soutiennent jusqu’à présent cette proposition de délai.

Une étude de l’Agence Danoise de l’Energie rendue publique le 17 mars dernier remet gravement en cause ces données en prouvant que les LED sont déjà largement disponibles, avec pour certaines catégories des prix et des niveaux de qualité initialement prévus pour 2025 par la Commission européenne. Une étude complémentaire de l’ECEEE parue le 19 mars démonte les arguments avancés par LightningEurope (syndicat professionnel européens des fabricants d’ampoule demandant le délai) en prouvant que les nouvelles ampoules LED sont déjà de bonne qualité avec un respect de 15 des 17 exigences européennes de qualité.

Le rapport évalue à 33 TWh d’électricité soit 6,6 milliards d’euros les pertes en économies d’énergie qu’engendrerait un délai supplémentaire de 2 ans. Il ajoute également qu’il faudrait au contraire maintenir la date de 2016 tout en n’autorisant sur le marché européen que les produits A ou plus performants. Le temps de retour sur investissement d’une LED par rapport à une ampoule halogène équivalente est de 8 mois. Sur la durée de vie estimée de la LED (13 ans), cela représente 140 € selon ce même rapport réalisé par CLASP.

Une révolution lumineuse est en cours mais son rythme se verra ralenti si l’Europe renonce à ce plan visant à faire de la place au LED dans les étals et mis en place il y a maintenant 7 ans. Maintenir les halogènes n’aboutira qu’à pénaliser les consommateurs et l’environnement.

Ce rapport ne fait que rappeler ce qu’il est en train de se passer dans le monde réel. Au lieu de voter pour un délai, les gouvernements, et particulièrement celui français, devrait exiger plus d’ambition en fermant le marché européen aux ampoules classés B ou moins : les alternatives sont en effet déjà à disposition des consommateurs.

Note explicative de CLASP

Joël VORMUS - joel.vormus at cler.org



Les billets de ce blog ne représentent pas nécessairement le point de vue de toutes les associations partenaires.

 

Cool Blog

Nos derniers Tweets