Cool Blog

Le menu écoconception 2012 - 2014

2012 marque un tournant pour la Directive Ecoconception. Le premier plan de travail (2009-2011) arrive à son terme. Il est donc temps réfléchir aux tâches à affecter lors de la période 2012 -2014. Le choix est simple : rattraper le retard et limiter le nombre de produits réglementés ou ouvrir la Directive à d’autres équipements quitte à retarder l’adoption de textes déjà en discussion ?

La question ne se poserait bien sûr pas si la Commission allouait suffisamment de budget et de personnel à ses équipes chargées des travaux d’écoconception. Ce n’est malheureusement pas le cas...Les Etats-Unis comptent eux 10 fois plus de personnel pour le même travail !

Le retard, lui, s’accumule !

Certains produits attendent depuis maintenant plus de 7 ans : réglementer les chaudières et les chauffe-eaux, une priorité absolue pour les ONG, était prévu dans le premier plan de travail débuté en 2005 et arrivé à échéance en 2008 ! C’est d’autant plus dommageable que ces deux produits représentent respectivement le 1er et 2ème potentiel d’économies d’énergies de tous les produits potentiellement concernés par une réglementation écoconception. La vague de froid que connait l’Europe en ce moment ne fait que souligner l’urgence de mettre en place des exigences d’efficacité énergétique pour les systèmes de production de chaleur.

A peu près toutes les catégories d’équipements sont touchées par des retards importants : pompes, compresseurs, ordinateurs, transformateurs, réfrigération commerciale, aspirateurs, etc.

La liste des tâches pour 2012 - 2014

La Commission, en se basant sur une étude de potentiel d’économies d’énergies, a décidé d’ajouter 9 catégories de produits au "menu" de la Directive Ecoconception avec notamment les fenêtres, les chaudières vapeur, les câbles d’alimentation, les serveurs d’entreprises et les "smart meters".

Consciente du retard accumulé, elle compte se concentrer à partir de 2012 sur les produits en souffrance depuis 2005 mais apporte de mauvaises solutions à ce vrai problème : au lieu d’allouer plus de ressources à ces services concernés, elle préfère encourager les accords volontaires (auto-régulation des industriels). Les précédents accords de ce type montrent pourtant un effet limité sur la trajectoire tendancielle ("business-as-usual") d’un marché.

Sans moyens supplémentaires, l’année 2012 ne s’annonce donc pas de tout repos pour les fonctionnaires de la Commission en charge d’Ecoconception, sans parler des ONG qui suivent le sujet !



Les billets de ce blog ne représentent pas nécessairement le point de vue de toutes les associations partenaires.

 

Cool Blog

Nos derniers Tweets