Cool Blog

Les meilleurs consommateurs sont ceux mal informés...

Les projets de mesures ecoconception et étiquette énergie pour les systèmes de chauffage d’appoint viennent d’être circulés aux parties prenantes. Ces textes concernent plus particulièrement la France puisqu’ils traitent du chauffage électrique, utilisé dans nos contrées comme chauffage principal (Fait unique en Europe. 30% des foyers se chauffent à l’électricité). A l’échelle européenne, le potentiel de gain d’efficacité énergétique s’élève à 30 TWh par an d’ici à 2020. La Commission européenne, suite aux pressions d’un certain nombre d’Etats-membres et d’industriels, propose dorénavant d’exempter le chauffage électrique de tout étiquetage énergétique.

Pour plus de précisions, voir le communiqué de presse de la coalition Coolproducts for a cool planet.

PDF - 209.9 ko
CP Coolproducts (Anglais)

Il semble normal que le consommateur puisse comparer tous les produits qui pourraient subvenir à un même besoin. Cependant, un texte de la Commission européenne consulté par Coolproducts indique que l’exécutif européen souhaite exclure du système d’étiquetage le chauffage électrique, ce qui signifierait que ces équipements inefficaces pourraient échapper à une étiquette énergie alors que les plus efficients seront étiquetés. Ce problème est particulièrement criant en France où le chauffage électrique est en concurrence directe avec les chaudières et les pompes à chaleur, équipements qui seront dotés d’une étiquette énergie en 2015.

La raison principale de cette exemption serait le fait que le chauffage électrique, étant donné son (in)efficacité, ne pourrait obtenir qu’une étiquette énergie de couleur rouge ce qui n’arrangerait pas les ventes de l’industrie concernée (voir notre billet de l’année dernière sur le sujet).

Pour ceux qui pensent qu’il est normal de cacher une information au bénéfice d’une industrie et au détriment des consommateurs, ce projet de texte est acceptable. Mais pour les politiques convaincus que l’étiquette énergie est là pour fournir de manière neutre une information permettant aux utilisateurs et consommateurs qu’ils sont censés représenter de comparer les équipements entre eux, il y a clairement un problème. Sans parler du léger souci de distorsion de concurrence...
Si cette réglementation était acceptée telle quelle, cela représenterait un dangereux précédent.

Notre propos n’est pas d’occulter les inquiétudes de l’industrie ou les besoins des consommateurs qui n’ont d’autres choix que d’utiliser des systèmes d’appoint mais nous sommes convaincus que la réponse à apporter ne doit pas être aussi injuste pour les consommateurs.

Certains proposent d’imposer des minimums d’efficacité énergétique plus forts sur les systèmes d’appoint afin que seuls les meilleurs systèmes de chauffage électrique soient autorisés sur le marché commun. Plus besoin donc d’étiquette énergie...

Cet argument est biaisé, particulièrement en France, car même les performances du meilleur chauffage électrique restent éloignées de celles de ses concurrents comme les chaudières et les pompes à chaleur. Par ailleurs, comment pouvons nous croire que cette "promesse" sera tenue quand l’industrie à l’origine cette exemption va également tout faire pour limiter toute ambition vis à vis des minimums d’efficacité énergétique ?

Nous sommes curieux de savoir quelle réponse les législateurs européens pourront apporter à ce problème : demander au consommateur de fermer les yeux lors de ses achats ?



Les billets de ce blog ne représentent pas nécessairement le point de vue de toutes les associations partenaires.

 

Cool Blog

Nos derniers Tweets